Réemploi et revalorisation des vélos

AFFICHE20NE2e1a7-4e758

Notre atelier donne une seconde voire troisième vie à ses vélos selon le principe des 3R (Réduire les déchets, Récupérer les pièces détachées, Recycler les matières premières) et participent à la mise en œuvre d’une économie circulaire du vélo.

Les vélos abandonnés ne sont pas des déchets

Nous cherchons à récupérer un maximum de vélos afin d’éviter qu’ils atterrissent en déchèterie. Les vélos sont ensuite diagnostiqués pour voir s’ils peuvent être remis en circulation ou bien être démontés pour grossir le stock de pièces détachées.

D’expérience, on constate qu’en récupérant une dizaine de vélos, on peut remettre entre six et sept vélos dans la rue. Les vélos qui sortent d’Opale Vélo Service sont donc fabriqués à partir d’objets (vélos et pièces détachées) abandonnés. Ainsi, leur production ne nécessite pas de nouvelles matières premières et évite l’accumulation de déchets.

Depuis 2015, nous récupérons les vélos dans deux déchèteries de Calais. Grâce à une aide de Norauto, nous avons réalisé notre projet d’aller chercher les vélos en vélo et remorque !

VAE + remorque

Notre VAE et sa remorque lors de la 2ème journée du réemploi et de la réparation du SEVADEC.

 

Notre VAE en pleine intervention dans une déchèterie de Calais.

Les pièces détachées sont une richesse locale

Au vingtième siècle, l’Europe produisait énormément de vélos qui sont encore en circulation. Ces vélos, de très bonne manufacture, peuvent être utilisés pendant encore de nombreuses années.

A Opale Vélo Services, on trouve des pièces détachées qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Ce stock de pièces détachées permet de garantir sur une plus longue période l’usage des vélos. L’achat de pièces neuves et la réparation chez un vélociste pouvant très rapidement coûté plus cher que le vélo lui-même.

processus réemploi

Facebook